17-21 par Tatsuki Fujimoto, la naissance d’un génie

Tous ceux qui ont approché Tatsuki Fujimoto avec l’une des œuvres présentes au sein de sa production artistique déjà très riche vous diront la même chose : il est l’un des meilleurs auteurs émergents de la maison Shueisha, si ce n’est le meilleur d’entre eux. C’est un auteur qui se distingue par de nombreux facteurs : du design de ses planches souvent très particulières à l’intrigue folle de ses histoires. Ce qui distingue Tatsuki, cependant. Fujimoto, c’est son immense habileté à pouvoir communiquer quelque chose au lecteur et, en même temps, à le faire réfléchir sur ce qu’il lit à travers des histoires qui sortent complètement de l’ordinaire.

Ce talent est déjà parfaitement exprimé dans le volume 17-21, collection de Histoires courtes écrit par l’auteur lorsqu’il était encore un jeune mangaka en herbe. Toutes les histoires qu’il contient racontent quelque chose, contiennent un message plus ou moins évident que Fujimoto tente de transmettre à ses lecteurs, mais en même temps, chacun peut tirer autre chose de sa lecture. La fin est souvent laisse place à l’imaginationà la réflexion, incite le lecteur à ne pas être passif mais de réfléchir à ce qu’il vient de lire tout au long de la lecture.

Bien sûr, en plus de cela, nous trouvons le une bonne dose de folie pour lequel nous connaissons et aimons maintenant cet auteur : dans la troisième histoire-titre L’amour est aveugle Par exemple, Fujimoto nous raconte une histoire apparemment normale dans laquelle notre protagoniste va trouver des dizaines et des dizaines de… obstacles absurdes qui l’empêchera de se déclarer à la fille qu’il aime jusqu’à la fin. Néanmoins, la fin vous laissera avec un sourire sur les lèvres et le sentiment qu’au fond de vous… toutes ces aventures bizarres n’étaient vraiment pas un gros problème.

L’histoire que j’ai le plus appréciée dans le recueil est la quatrième, intitulée Shikaku. L’histoire, la plus longue du volume, raconte l’histoire d’une jeune fille qui a toujours été considérée comme extravagante par son entourage, qui prend la voie d’un tueur à gages et se rend un jour chez un vampire millénaire pour accomplir un travail : le tuer. Si elle réussit la tâche, l’homme lui donnera 100 millions de yens, mais la mission ne sera pas aussi facile que la jeune fille le pense.

Personnellement, j’ai trouvé la conclusion de cette histoire simplement ingénieux. Tatsuki Fujimoto réussit à travers une cinquantaine de pages complètement folles à communiquer un message profond que nous pouvons tous ressentir dans nos cœursLa vie peut être ennuyeuse et le monde étroit, pourtant il suffit de trouver quelqu’un qui nous ressemble et avec qui partager nos expériences pour changer complètement la façon dont nous voyons notre environnement. Sans nuire aux trois autres histoires, en particulier à celle de l’auteur. Sasaki a arrêté la balle qui s’avère être le plus mature du volumece dernier semblait de loin le plus inspiré.

L’édition

Deux mots sur l’édition s’imposent étant donné le splendide travail réalisé par Star Comics. Le volume nous a été présenté en deux éditions différentes : le tankobon classique au prix de 5,90 euros et une édition à couverture rigide à 10,90 euros. Ce dernier a une reliure en fil de fer, et toutes les images et inscriptions sur la couverture et le dos sont en relief, tout comme l’inscription Star Comics au dos.

Les pages sont blanches et sans transparence, et à la fin ou au début de chaque nouvelle, il y a toujours un petit encadré contenant quelques anecdotes sur l’auteur ou la nouvelle en question, ce qui fait de ce volume un luxe encore plus grand pour tous les collectionneurs et surtout pour ceux qui veulent tout savoir sur cet auteur extraordinaire, qui, on peut déjà le dire, est un grand auteur, fait et fera l’histoire du Weekly Shonen Jump.

17-21

Aussi 22-26 e Regarder en arrièreLe deuxième recueil de nouvelles de l’auteur, et son premier volume unique, seront publiés en deux éditions différentes. A la fin du mois d’octobre, Star Comics rééditera également Punch de feuLa première œuvre sérialisée de l’auteur, ainsi qu’un coffret en édition limitée.

Au final, nous ne pouvons que recommander chaleureusement ce volume tant aux fans de Tatsuki Fujimoto qu’à ceux qui n’ont jamais rien lu de l’auteur et qui veulent l’aborder pour la première fois.

17-21 de Tatsuki Fujimoto est disponible sur Amazon et sur le site de l’éditeur.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

Pokémon, Pikachu arrive dans le Japon des années 1920 grâce à une IA !

Next Post

Lamu, c’est quand le nouvel anime va commencer.

Related Posts