Bullet Train : une violence explosive et frénétique qui ” vous laisse sans voix ” (Critique)

Bullet Train a tout ce qu’un film devrait contenir : une écriture solide et sensée, des personnages charismatiques et un côté technique digne d’intérêt. En outre, il est nécessaire de disposer d’un équipement supplémentaire, comme c’est le cas ici, surtout si l’on veut emballer un produit solide à tous points de vue. Nous ne parlons certainement pas d’un chef-d’œuvre, bien sûr, mais Devid Leitch parvient à faire son sale boulot en divertissant, en faisant frissonner et en “expérimenter”. N’oubliez pas que l’histoire n’est pas originale et qu’elle est tirée du roman. Les sept tueurs du Shinkansen de Kōtarō Isaka (évidemment, nous ne parlerons que du film, laissant de côté le livre pour le moment) ed.). Voici notre critique du film choral, violent, drôle et dramatique Bullet Train.

Un chœur exceptionnel et une distribution distinguée

Un réalisateur, un scénariste (en l’occurrence Zak Olkewicz ed.), un maquilleur et ainsi de suite, pour soutenir et tirer le meilleur parti de son travail, doit disposer d’acteurs talentueux, mais aussi choraux, capables de se mettre au diapason et de s’inspirer les uns des autres. C’est la seule façon dont un tel film peut fonctionner, il n’y en a pas d’autre : heureusement nous sommes ” a pris le bon train “. Leitch construit une base solide pour une mise en scène efficace, parfois inspirée, où même les plus petites choses et les confrontations les plus frénétiques sont placées dans le collimateur chaotique de la “caméra”.

Non seulement les acteurs brillent Brad Pitt mais aussi Aaron Taylor-Johnson, Brian Tyree, Joey King, Andrew Koji, Zazie Beetz, Logan Lerman, Michael Shannon e Sandra Bullock. Les personnages supplémentaires et les caméos délirants ne seront évidemment pas révélés mais soyez assurés qu’ils sont là. N’oubliez pas que c’est du réalisateur de Deadpool 2 que nous parlons : parole de sage.

Pitt, Johnson et Tyree sont au départ les personnages principaux, mais ils cèdent ensuite la place à d’autres et plus encore. La vivacité et l’écriture des dialogues, aussi superficiels qu’ils puissent paraître par moments, sont certainement bien documentés et excellemment mis en place, ainsi que bien interprétés. Encadrer certaines blagues dans certaines situations et les faire correspondre aux événements montrés n’est certainement pas une mission facile, que ce soit pour le réalisateur ou les acteurs eux-mêmes.

En outre, la préparation des acteurs (même si, dans la plupart des cas, des cascadeurs sont présents, et dans le cas de Pitt, c’est la même chose que dans Fight Club) est souvent pertinente en ce qui concerne les scènes de combat, étant donné leur très probable préparation psychologique, capable de pénétrer au-delà de leur “robes naturel, pour les rendre merveilleusement crédibles. Les personnages sont tous correctement scénarisés, en fait même un petit “caméo” est incisif et important pour la suite de l’histoire racontée de manière légère, efficace et même frénétique et divertissante.

Bullet Train : la violence explosive et frénétique qui ” vous laisse sans voix “.

Bullet Train : la violence explosive et frénétique qui ” vous laisse sans voix ” !

Malgré son côté violent et éclaboussant par moments, Bullet Train parvient également à délivrer quelques moments dédiés à la “moralité notamment dans le personnage de Brad Pitt, Ladybug, qui, à sa manière, parvient aussi à être multiforme, grâce à quelques nuances que l’on verra au fil des minutes. Comme nous l’avons mentionné, rien n’est laissé au hasard dans Bullet Train, pas même les scènes sanglantes à la limite du vraisemblable, car nous dépassons peut-être même parfois ce que nous avons vu dans les films de Tarantino. Mais comme nous le savons tous, il suffit de savoir raconter, de savoir décider des bonnes choses à mettre au bon moment, en réussissant toujours à suivre un fil logique. Avec un très bon réglage, tout se tient, quel que soit le support.

Un rythme soutenu dès les premières mesures, qui fait passer deux heures comme si de rien n’était, sans laisser de traces. “lourdeur” ou un sentiment d’ennui au cours du film. D’excellentes scènes d’action se mêlent à l’intrigue mystérieuse et dense qui se déroule au cours du voyage en train.où les rebondissements inattendus et les rebondissements de l’intrigue parviennent également à maintenir une tension élevée dans le théâtre. Un film qui ne risque pas de décevoir compte tenu de son paradigme efficace.

Conclusion

Bullet Train : la violence explosive et frénétique qui ” vous laisse sans voix “.

Bullet Train est tout ce que l’on pouvait attendre de David Leitch : de l’action, du gore, des éclaboussures, des rebondissements, des personnages loufoques, etc.. Bien que tout soit basé sur une action folle, le film s’attache à raconter une histoire. “empathique qui, d’une manière ou d’une autre, parvient à relier tous les protagonistes. Même s’il y a des rires et des blagues (avec des morceaux de viande qui sautent ici et là), les moments touchants ne manquent pas, bien qu’ils soient ensuite atténués par un Brad Pitt en pleine forme qui bat toujours comme un forgeron, confirmant une fois de plus qu’il est l’un des acteurs les plus efficaces, capables et polyvalents de sa génération.

Pour rappel, le film sera dans les salles à partir du 25 août 2022 bien sûr.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

One Piece : Rouge, maintenant tu peux acheter les vêtements d’Uta !

Next Post

My Hero Academia 362 : les spoilers révèlent la mort d’un personnage majeur ? Le désespoir des fans

Related Posts