Le voyage de Shuna : le nouveau manga de Hayao Miyazaki arrive

Nouveau” pour nous, Italiensêtre clair. Le parcours de Shuna est en fait publié en 1983 au Japon, au moment où le célèbre réalisateur réalise le manga de Nausicaa de la vallée du vent. Il arrive dans notre pays avec “seulement” quarante ans de retard, le 18 octobre 2023, publié par Bao Publishing dans une édition de luxe (dans tous les sens du terme, compte tenu du coût) en version reliée et avec toutes les pages en couleur, comme l’original.

L’histoire est inspirée d’une légende tibétaine intitulée “Le prince qui devint un chien”. Hayao Miyazaki était de réaliser un film d’animation inspiré de l’histoire, mais il était conscient qu’une histoire aussi simple et dépouillée en apparence (ses mots) n’aurait pas trouvé sa place dans le Japon de l’époque. Il a alors eu l’idée de “une représentation visuelle à sa manière“, comme le définit l’auteur lui-même dans la note en fin d’ouvrage.

L’intrigue du voyage de Shuna

Le protagoniste de l’histoire est Shunaun jeune prince voué à l’exploration et au cœur noble. Un jour, il rencontre un vieil aventurier mourant qui, avant de partir, lui révèle l’existence de graines lumineuses qui, si elles étaient cultivées, garantiraient de riches récoltes pouvant nourrir de nombreuses personnes. Pour le garçon et son peuple, habitants d’une terre inhospitalière et rocailleuse, ces graines auraient représenté le salut.

Poussé par la curiosité et le désir d’aider son peuple, le jeune prince se mit en route, accompagné de son animal Yakkul. Le voyage du garçon le mènera vers les misères et les merveilles du monde, où des gens de toutes sortes agissent pour leurs propres intérêts au détriment des autres et de la nature qui les entoure. Parviendra-t-il à trouver les graines et à aider son peuple ?

Le voyage de shuna vignette

Impressions claires sur l’œuvre

Représentation visuelleest vraiment la définition la plus cohérente et la plus juste pour qualifier ce livre, qui peut sembler être un simple manga en raison de son sens de la lecture, mais aussi parce qu’il s’agit d’une œuvre d’art, et non d’une œuvre d’art. une histoire illustréeavec très peu de dialogues et de grandes images colorées en pleine page, souvent caractérisées par la rapidité des gestes graphiques typiques des esquisses de scènes ou, pour l’auteur, des story-boards d’un vrai film.

La sensation la plus franche est bien celle de la lecture une intrigue pour un film d’animationoù les dessins racontent des moments dilatés tandis que l’action est contenue dans les quelques lignes de texte qui accompagnent les paroles d’un narrateur extérieur à l’histoire. Évidemment, s’agissant de Hayao Miyazaki, les illustrations à l’aquarelle de la 147 planches sont magnifiques et d’une grande valeur artistique. Il suffit de peu de choses pour se laisser entraîner dans l’histoire du jeune prince.

Si l’on fait abstraction de tous ces détails techniques, le Voyage de Shuna est à l’os une très bonne lecture. Elle a le mérite d’être dessinée par un authentique maître, mais si l’on enlève cela, l’histoire reste belle et à forte portée pédagogique, sans être didactique et réduire le monde à des zones uniquement en noir et blanc. Nous parlons toujours de Miyazaki, si vous connaissez sa poétique, vous serez comblés, soyez-en sûrs.

En outre, les yeux les plus attentifs remarqueront les des similitudes avec l’univers de Nausicaa ou même avec l’univers de Princesse MononokeLe film est une œuvre d’art, qui va de la présence fixe de Yakkul à la ressemblance entre les deux protagonistes, en passant par le mélange parfait de la technologie et de la nature primordiale, avec pour toile de fond une patrie hostile à beaucoup, mais riche en réflexions sur l’importance du monde en dehors des frontières connues.

Comme nous l’avons mentionné au début, le volume est proposé par l’éditeur dans une édition dont les matériaux ont été choisis avec beaucoup de soin ; le papier est excellent, la couverture est rigide et solide, et la reliure est d’une facture remarquable. Il s’agit toutefois d’un petit volume qui compte 150 pages au prix de 23 eurospeut-être trop, compte tenu également de l’absence de préface ou de postface critique, en plus de la note d’une page de l’auteur à l’époque de la publication.

Le voyage de shuna vignette

Lire aussi : “LE GARÇON ET LE HERON DE HAYAO MIYAZAKI SERA PROJETÉ À LUCCA COMICS & GAMES 2023 !”

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Jujutsu Kaisen : voici un cosplay fantastique de la brillante Megumi Fushiguro !

Next Post

One Piece 1095, Barbe Bleue est-il de la race des boucaniers ? Les indices qui le font penser [SPOILER] [TEORIA]

Related Posts