Les “âmes manifestent Satan” pour l’Église de l’Unification au Japon

Bien que les anime soient nés au Japon, cette ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas également faire l’objet de stigmates et de préjugés négatifs dans leur pays d’origine. Certes, par rapport à il y a quelques années, la situation est devenue progressivement différente, grâce à une sorte d'”internationalisation” et à une forte diffusion des médias qui les a conduits à être de plus en plus débarrassés des stéréotypes concernant les fans d’anime et les séries animées elles-mêmes.

Au Japon, cependant, il existe encore des personnes et des organisations qui considèrent les anime sous un jour résolument défavorable, notamment en ce qui concerne les différents cultes et groupes religieux présents dans de nombreuses nations asiatiques.

Parmi eux, le “Église de l’Unification” est peut-être l’une des plus controversées, qui a également fait l’objet de nombreuses discussions récemment en raison du meurtre de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe, apparemment motivé par le désir du tueur de se venger de l’argent que le groupe aurait “extorqué” à sa mère.

Au Japon, la religion prend parti contre les anime

L’Église de l’Unification est une foi controversée, dénoncé entre autres comme très conservateur. Récemment, une femme qui a appartenu à la deuxième génération de ce groupe religieux a raconté comment son enfance a été harcelée par cette foi à travers les différentes règles, restrictions et punitions auxquelles elle devait se soumettre.

Dans une interview accordée à NTV News, la femme se rappelle comment elle a été interdiction de regarder tout animecar elle était considérée comme quelque chose de satanique ; en cas de désobéissance, il devait subir Lavage des yeux.

“Quand j’étais enfant, je pensais que la doctrine du culte était quelque chose que je devais absolument suivre, et que tout concernait ce monde. J’avais de nombreuses limitations, et même si je voulais regarder un anime célèbre, ils me disaient que les anime appartiennent à la manifestation de Satan, et que je ne devais donc pas les regarder. Après m’avoir dit cela, ils me lavaient les yeux avec de l’eau”.

Les restrictions ne s’arrêtent cependant pas là, puisqu’elles s’étendent à les domaines personnels tels que sa vie amoureusesubissant les règles strictes sur lesquelles ses parents étaient gouvernés par cette religion.

“Je n’avais pas le droit d’avoir une vie amoureuse, j’ai eu mon premier petit ami au lycée et ma mère l’a découvert : j’ai été obligée de jeûner parce qu’ils ne me laissaient pas manger, et elle m’a dit de me repentir pour avoir eu une relation avec un garçon contraire à la doctrine de l’Église.”

Il indique également comment seraient terrorisés à l’idée de désobéir à la doctrine du culte.croyant qu’elle allait en enfer, et sa famille s’est retrouvée au bord du gouffre après avoir fait de nombreux dons à l’Église. C’est à ce moment-là qu’elle a décidé d’abandonner sa famille et l’Église et a commencé à travailler.

Les groupes religieux sont l’un des plus grands problèmes sociaux du Japonétant innombrables et tous plus ou moins construits pour soutirer de l’argent aux fidèles ; bien sûr, il existe aussi des cultes qui visent le bien-être et l’aide aux nécessiteux, mais ce n’est pas toujours le but ultime de tous.

Vous pourriez être intéressé par :

AU JAPON, UNE MÈRE COSPLAYEUSE EST OBLIGÉE DE CACHER LES ARTICLES LES PLUS… COMPROMETTANTS DE SA GARDE-ROBE

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

My Dress-Up Darling, Marin inspire une nouvelle silhouette érotique avec un bikini amovible

Next Post

One Piece Red, nouvelles fuites sur Shanks et son équipage : leur pouvoir officiellement révélé. [SPOILER]

Related Posts