Deviens (encore) plus fort, Nakamura ! : nos premières impressions sur Boy’s Love de J-POP.

En 2020, J-POP a apporté ce qui était alors un seul volume, Amène-toi, Nakamura !L’histoire d’un jeune lycéen homosexuel amoureux de son camarade de classe, à qui il ne parlait presque jamais en raison de sa personnalité quelque peu introvertie et maladroite.

Ce mois-ci, la maison d’édition a sorti sa suite, Deviens (encore) plus fort, Nakamura ! est sorti au Japon l’année dernière, après quatre bonnes années depuis le préquel. Bien qu’il ait pu et ait effectivement ressemblé au départ à un autre volume unique de la suite, ce volume est en fait considéré comme un deuxième volume à part entière (comme si le titre n’avait pas changé).

Une suite mais aussi une réintroduction

Je trouve difficile de parler de Deviens (encore plus) fort, Nakamura ! sans mentionner d’emblée son préquel, également pour mieux comprendre ce dont il s’agit dans cette suite.

L’histoire de ce volume se déroule peu après les événements du volume précédent. Nakamura et Hirose sont maintenant amis, bien que les choses n’aient pas tellement changé. Au contraire, Nakamura doit être plus prudent pour pouvoir faire les bons coups et conquérir le garçon dont il est amoureux, mais il va se heurter à de sérieux obstacles !

Comme dans le premier volume, nous n’avons presque que des chapitres complètement autonomes, bien que certains petits éléments reviennent de temps en temps. Sur le plan narratif, nous nous retrouvons donc avec une formule similaire à celle du volume précédent, bien que dans celui-ci nous n’ayons pas d’histoires très courtes (à l’exception du chapitre spécial) ou longues, mais des chapitres de longueur plus ou moins égale.

Ce changement de longueur n’a en rien affecté la lecture, qui coule de toute façon assez bien et qui nous permet aussi de mieux connaître Hirose et les autres personnages. Dans le premier volume, tous les événements étaient racontés du point de vue du protagoniste, mais cette fois-ci, nous avons quelques moments qui se concentrent également sur le point de vue de sa bien-aimée, comme le sixième chapitre.

L’histoire n’avance pas beaucoup, et par rapport au précédent, on ne voit pas grand-chose dans la relation entre les deux protagonistes. Cependant, on assiste à un petit approfondissement grâce à l’apparition de rivaux amoureux, dont l’un semble plus exagéré que le protagoniste. L’une d’entre elles conduit à une petite “crise” qui, toutefois, ne s’avère pas trop dramatique et ne dure pas longtemps.

Amis mais… encore un long chemin à parcourir

Dans ces nouveaux chapitres, nous voyons le quotidien des protagonistes et de leur entourage, Nakamura faisant souvent des erreurs dans ses tentatives de conquête de Hirose, erreurs qui lui coûtent parfois même la santé. Le plus drôle, c’est que ces erreurs sont souvent dues à une mauvaise interprétation des situations qui l’entourent et au fait qu’il est encore un peu maladroit et inexpérimenté en matière d’amitié et d’amour. Cela n’aide pas non plus qu’il utilise l’amour de son mangaka préféré comme guide, Bento d’amourest l’histoire de l’amitié et de l’amour qui se développent entre deux garçons inspirés par les bentos. Tous ces éléments font de lui le pivot principal de la comédie de la série, et on le voit même parfois briser brièvement le quatrième mur ou se livrer à des fantasmes légèrement épicés (même s’il faut préciser qu’il ne s’agit pas de fantasmes trop osés et qu’on ne voit aucune nudité).

Hirose, au contraire, est un type beaucoup plus solaire et sociable et dans ce volume, nous le voyons faire face à certaines situations qui nous donnent également une idée de la façon dont son personnage pourrait évoluer (notamment en ce qui concerne sa sexualité et ce qu’il semble commencer à ressentir pour un autre personnage). Sans le savoir, ils sont déjà engagés dans un triangle amoureux, car le protagoniste a également attiré l’attention de sa camarade de classe… Hifumi KawamuraUne jeune fille timide, très douée pour le dessin et passionnée par l’amour des garçons (qui joue malheureusement un rôle purement marginal dans ce volume, encore plus que dans le préquel).

Parmi les autres personnages secondaires importants, nous avons OtogiriLe jeune professeur de mathématiques des protagonistes, qui plaisante souvent avec ses élèves et avec qui il s’ouvre, Kaoru Nioredoutable professeur de gymnastique, Takeuchiun ami de Hirose qui a des attitudes quelque peu désagréables, et l’excentrique… Reiko Aokiyama e Arando Tamurales présidents des clubs occultes et de théâtre. Le premier veut à tout prix que Nakamura rejoigne le club (même s’il tente de le sacrifier à un démon), tandis que le second a de grandes ambitions en tant que réalisateur de films.

Les dessins de Syundei sont selon l’un des points forts de l’œuvre en raison de ses caractéristiques très douces, mais qui peuvent changer en cas de besoin. Par exemple, les scènes dans lesquelles le visage de Nakamura prend des expressions particulières aux situations qu’il affronte, ou le design de Tamura, qui ressemble presque à un personnage d’un autre manga. Les versions chibi des têtes des personnages visibles sous la jaquette sont également très belles. L’édition J-POP est très bonne, et j’ai particulièrement apprécié les deux pages en couleur sur papier plastifié.

En conclusion Deviens (encore) plus fort, Nakamura ! est une bonne suite, peut-être moins drôle que le tome précédent, mais tout de même une lecture légère dans laquelle on peut peut-être même se retrouver un peu, puisqu’en amour on fait tous des erreurs, non ? Je recommande sa lecture à ceux qui recherchent une comédie romantique légère, et de ne pas l’aborder en s’attendant à un tome ” autonome ” comme le précédent. Vous pouvez trouver le volume ici.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

One Piece, voici les cinq morts les plus tristes de la série d’Eichiiro Oda.

Next Post

Dragon Ball GT est-il canonique ? Une chronologie officielle soulève les doutes des fans

Related Posts