Dragon Maid de Miss Kobayashi vol. 7 et 8 : Père et Fille

Dans ces volumes de Dragon Maid nous avons un véritable changement radical dans le rythme narratif de la série, ce qui change quelque peu la donne pour la série. Coolkyusinnja. Le septième volume s’inscrit dans la continuité des précédents, avec des chapitres centrés sur des personnages différents (principalement Elmaqui révèle enfin ce qu’elle ressent vraiment pour TohruMais dans ses derniers chapitres, il commence à introduire une histoire beaucoup plus vaste centrée sur Kanna, qui, en dehors de sa fuite à New York, était restée un peu plus distante que les autres.

C’est la première fois que la série se lance dans un long arc narratif de plus d’un volume, sachant que l’arc Ilulu avait duré 5 chapitres tout au plus. Pour la première fois, nous avons également un arc qui implique activement le monde d’où viennent Tohru et tous les autres dragons de la série, dans une histoire de famille.

Père, fille et chaos

À la fin du septième volume, Kobayashi se voit obligée de passer une semaine sans toucher une goutte d’alcool, car après une bonne soirée avec Elma et Takiya, elle a dû se faire raccompagner par la première parce qu’elle était trop ivre pour rentrer seule. Ce qui s’est avéré difficile mais l’a fait se sentir bien (bien qu’après la semaine écoulée, elle ait immédiatement eu envie de boire à nouveau).

Pendant ce temps, Kanna commence à se demander si elle doit prendre le parti de l’une des factions de dragons ou non. Elle n’y avait jamais réfléchi, car elle est encore petite et ne s’intéresse pas particulièrement à la situation politique des dragons de son monde. Finalement, elle ne prend pas de réelle décision, mais se retrouve à partager un moment très doux avec Saikawa.

Ces deux chapitres sont très importants pour l’arc narratif contenu entièrement dans le volume 8, car un personnage jusqu’alors seulement mentionné est enfin introduit : Kimun KamuiLe père de Kanna et un dragon appartenant à la faction du chaos, se sont rendus dans le monde de Kobayashi pour demander… Kanna pour lui rendre le Dragon Ball. qu’elle a cassé en plaisantant au début de l’histoire pour le contrarier..

La raison pour laquelle il en a besoin concerne un combat possible avec les dragons de la faction Armonia, et le puissant dragon est accompagné d’un sorcier nommé Azad, qui, dès le début, a un air très suspicieux. Dès son arrivée, il est clair que Kimun ne sait pas comment être un père ou comment un père doit se comporter, car il traite sa fille comme un compagnon d’armes et rien de plus. Bien que cela la dérange beaucoup, Kanna décide de commencer à préparer l’orbe, tandis que Kimun retourne dans leur monde pour attendre que l’objet soit prêt.

Kobayashi, agacé par les manières du dragon, décide d’apprendre quelques tours de magie grâce à son patron et commence même à réfléchir à la possibilité de devenir une mère porteuse pour le petit. (bien que techniquement, elle joue un rôle similaire depuis que Kanna est arrivée dans ce monde). Elle décide également de mettre en œuvre un plan pour que Kimun s’intéresse progressivement à sa fille, en lui envoyant des lettres où oui, elle lui envoie des mises à jour sur la préparation de la sphère, mais elle lui parle aussi de la vie quotidienne de sa fille dans son monde, et commence lentement à percer le dragon, qui ne comprend pas beaucoup le langage quotidien de toute façon et envoie des réponses concernant l’alcool.

Bien entendu, l’accent est également mis sur l’équilibre entre les forces du Chaos et celles de l’Harmonieavec Azad qui s’est révélé plus tard être l’architecte de la discorde actuelle entre les deux factions. C’est Ilulu qui le découvre. Il risque presque sa vie dans une confrontation directe avec le sorcier, mais réussit heureusement à échapper à la confrontation et à rentrer chez lui, révélant ce qu’il a découvert à Tohru et aux autres.

Après un court moment, Kanna décide soudainement d’aller voir son père seul avec l’orbe, et se retrouve obligée de dire au revoir à Saikawa.. Ou plutôt un au revoir après la poursuite et les pleurs de son amie, qui menace désespérément de tenter même des gestes extrêmes si elle part. Kobayashi et Tohru la suivent, mais Azad détourne leur portail, les faisant se retrouver au milieu du champ de bataille..

Kanna se retrouve seule en compagnie d’Azad, et nous apprenons que c’est lui qui, à l’origine, lui a confié le Dragon Ball pour ses propres besoins, ainsi que pour l’aider à attirer les attentions de Kimun, qui, cependant, l’a punie en la bannissant tout simplement, plutôt que de passer quelques mots de plus. C’est à ce moment que Kanna joue un de ses petits tours à Azad, et grâce à une idée fortuite de Kobayashi, les deux démasquent le magicien aux deux factions. Cependant, il utilise l’orbe pour contrôler les deux armées, et les faire attaquer Kobayashi et compagnie.

Choc et réconciliation

Nos protagonistes, aidés par l’arrivée d’Elma et de Fafnir, parviennent à rejoindre Kanna, qui est actuellement confrontée à son père, contrôlé par Azad. L’affrontement est bref mais parvient néanmoins à rester passionnant grâce aux différentes résolutions des personnages, comme le fait que Kobayashi abandonne l’idée d’être une mère de substitution pour Kanna – parce qu’autrement elle ne pourrait plus être son amie – et ses pouvoirs magiques nouvellement développés pour faire une grande attaque…, Kanna est capable d’être honnête avec son père et de lui dire qu’elle s’est toujours sentie seule., e Lucoa cesse momentanément d’être un spectateur neutre (en raison de certaines de ses actions passées qui n’ont été évoquées qu’à quelques reprises)..

Azad est vaincu physiquement et psychologiquement. Bien qu’il ne se présente pas comme un méchant, contrairement à beaucoup d’autres, ses motivations pour agir et son incrédulité à voir les dragons avoir des émotions humaines et pas seulement des bêtes assoiffées de sang et de batailles comme il l’a toujours pensé. C’est donc le premier antagoniste à part entière de la série (si l’on ne considère pas Ilulu dans sa première apparition, puisqu’elle n’est pas vraiment maléfique à la fin, ni le dragon qui la chassait, mais qui sait si on le reverra un jour, peut-être sous un jour différent.

À mon avis, la meilleure chose dans tout cet arc réside dans la façon dont le lien entre Kanna et Kimun est développé, ce dernier parvenant finalement presque à comprendre sa fille et à se sentir comme un père, décidant de la laisser retourner dans le monde de Kobayashi et de lui rendre visite de temps en temps. Kanna rentre ensuite chez elle peu de temps après les autres, et a une magnifique dernière étreinte avec Saikawa. Si vous vous souvenez, dans le dernier article, j’avais exprimé mon mécontentement quant à l’absence de chapitre consacré au lien d’amitié entre les deux filles, mais avec ces petites interactions au sein de cet arc, je ne peux que m’estimer satisfait.

Dragon Maid

En conclusion, ces deux volumes de Kobayashi représentent un changement de registre dans la formule narrative que nous avons connue jusqu’à présent dans la série (surtout dans le huitième), puisqu’il poursuit les thèmes concernant les liens entre les personnages et nous offre un aperçu supplémentaire de la mythologie des deux mondes de la série. En ce qui concerne l’édition, cependant, je dois dire que le septième volume était plutôt rigide et difficile à feuilleter, tandis que le huitième était dans la lignée des six premiers et des autres séries publiées par J-POP.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

One Piece 1056 spoilers officiels : la nouvelle menace des mers

Next Post

Bungo Stray Dogs, la quatrième saison arrivera en janvier 2023 : voici la première bande-annonce !

Related Posts