Neon Genesis Evangelion, pourquoi vous devez le faire [ancora] lire le manga de Yoshiyuki Sadamoto

Il y a quelques semaines Planète Manga a publié le premier volume de la Édition de collection du manga par Neon Genesis Evangelion et la semaine prochaine, la deuxième (de sept au total) sera disponible dans toutes les boutiques de bandes dessinées et les magasins en ligne.

Ces dernières semaines Evangelion a été sur toutes les lèvres, principalement en raison de la première diffusion au cinéma du film 3.0+1.0 : Il était une fois…, film de conclusion de la tétralogie de la Reconstruire sortie sur Amazon Prime Video il y a un an.

Il existe de nombreuses versions du chef-d’œuvre d’Hideaki Anno, c’est donc un fait connu : la Reconstruire eux-mêmes, que nous venons de mentionner, sont en fait co-présents par rapport à la série et représentent une lecture alternative. Il en va de même pour le manga de Yoshiyuki Sadamoto: è une autre interprétation de la même histoire. C’est précisément pour cette raison que, lorsque quelqu’un me demande si cela vaut la peine de lire le manga de Neon Genesis Evangelion malgré le fait d’avoir vu l’anime et le Reconstruire ma réponse est… Absolument ouiet maintenant nous allons parler du pourquoi.

Il ne s’agit pas d’une simple transposition

La limite des transpositions réside très souvent dans le fait qu’il s’agit en fait de simples adaptations : on ne fait que représenter dans un format différent une histoire qui n’est pas différente de l’originale. Dans le cas de Neon Genesis Evangelion Ce n’est pas le cas et Yoshiyuki Sadamoto parvient, en partant de la même base que l’anime, à créer sa propre version de l’histoire de Hideaki Anno et le fait de manière pratiquement parfaite.

Dès le premier volume, vous trouverez plusieurs différences par rapport aux épisodes correspondants de l’anime et cela ne gêne pas du tout, au contraire. Vous aurez l’impression d’être devant une œuvre totalement nouvelle et vous vous retrouverez à suivre les aventures de Shinji, Rei, Asuka et les autres avec une curiosité naïve, presque comme si c’était la première fois.

C’est un mélange parfait de différents médias

Le manga de Yoshiyuki Sadamoto, comme nous l’avons mentionné précédemment, n’est ni une adaptation du serclassique Neon Genesis Evangelion ni de la Reconstruiremais combine plutôt des éléments des deux, parfois en les remixant et souvent en les modifiant de manière à créer une nouvelle histoire. mais en même temps riche en citations dans lesquelles les fans de longue date peuvent retrouver facilement ce qu’ils ont déjà vu dans le passé.

Sans trop entrer dans les détails, l’une des scènes les plus sanglantes de l’anime est ici entièrement montée et se termine d’une manière complètement différente que le produit original. La même chose peut être dite pour l’arrivée d’Asukaqui fait davantage penser à la Reconstruire que dans l’anime, et la fin du manga lui-même, qui occupe plutôt La fin d’Evangelionsans créer une copie carbone.

Les splendides dessins de Yoshiyuki Sadamoto

Les dessins de Yoshiyuki Sadamoto sont une joie à voir et une correspondance parfaite avec l’atmosphère du manga.ils parviennent à être doux, à communiquer la mélancolie et les émotions des personnages si nécessaire, car ils parviennent à être brutal ou perturbant dans les scènes de combat ou lorsque les anges et Evangelion occupent le devant de la scène.

En conclusion, nous ne pouvons que recommander la lecture du manga de Neon Genesis Evangelion a quelqu’un, tant à ceux qui connaissent cette histoire par cœur et qui ont fait des dizaines et des dizaines de re-visionnages, ainsi que ceux qui approcher pour la première fois le chef-d’œuvre de Hideaki Anno. Dans les deux cas, vous serez confronté à une histoire unique qui touchera votre âme comme peu d’autres.

Vous pouvez acheter le premier volume de l’édition collector de Neon Genesis Evangelion sur Amazon ou sur le site de l’éditeur. Vous trouverez ci-dessous le lien pour précommander le deuxième volume, dont la sortie est prévue le 29 septembre.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

Joyeux anniversaire Mamoru Hosoda, le réalisateur a 55 ans !

Next Post

Cyberpunk Edgerunners : CDPR a dit non à la loli, mais c’était juste ce dont il avait besoin

Related Posts