Des activistes veulent interdire l’utilisation de jeunes filles animées comme avatars : “c’est de l’exploitation sexuelle”.

Ces derniers jours, un débat particulier a refait surface sur le web à propos des images utilisées comme photos de profil, surtout si elles concernent des filles animées ou d’autres visages féminins. C’est le compte Twitter SUKANEKI, qui appartient à l’un des directeurs de l’organisation à but non lucratif “Virtual Rights”, qui a remis cette discussion au goût du jour.

Cette organisation vise à promouvoir la culture des YouTubers virtuels (VTubers), ainsi que les droits des utilisateurs et des créateurs de contenu. Cependant, le discours, comme on peut le deviner, ne porte pas exactement sur ce genre de domaine de divertissement, mais se concentre plutôt sur l’un des problèmes qui laissent souvent perplexes certaines personnes sur le web, à savoir le fait de voir des utilisateurs masculins utiliser des filles d’anime ou des personnages féminins en général comme image de leur compte.

Le membre de l’organisation l’a mentionné sur son profil Twitter, après avoir découvert une “proposition” apparue dans les réseaux et groupes sociaux les plus populaires, qui exigerait que les hommes cessent d’utiliser ce type de sujets comme photos personnelles.

Controverse autour de la photo de profil de filles animées

Les mots de SUKANEKI ne sont pas du tout favorables à la demande de ces personnes qui, selon lui, voudraient restreindre davantage la liberté d’expression des utilisateurs.

Il y a déjà eu un certain mouvement parmi les activistes de la communauté des “régulateurs de la parole” pour déclarer que l’utilisation d’avatars féminins par des hommes (comme c’est le cas avec les filles animées dans les photos de profil) constitue une exploitation sexuelle, et les autorités compétentes ont déjà observé une certaine pression. Il faut préciser qu’il ne s’agit pas d’exploitation sexuelle, mais d’une partie de la liberté d’expression. Si vous ne pouvez pas comprendre cela, il ne vous reste plus qu’à avoir honte de votre “fermeture d’esprit”.

“Comment une organisation à but non lucratif composée d’individus inconnus a-t-elle réussi à s’assurer une présence dans le secteur public en un an seulement et à promouvoir réellement l’intérêt public du métaverse ?”. Ce type de pression constante est important. Nous ne pouvons pas protéger notre place en faisant du tapage après qu’un problème soit survenu”.

“Les objectifs de développement durable sont fixés par les “Nations unies”, mais maintenant que j’y pense, la réglementation de l’expression a une très grande influence, et c’est dû aux recommandations de l’ONU sur le genre. En tant qu’ONG travaillant sur les ODD, un statut consultatif spécial aux Nations unies permettrait d’agir efficacement”.

Certains commentaires sur ce sujet craignent qu’un jour, la simple utilisation de personnages féminins dans les jeux vidéo ne donne lieu à de telles plaintes. D’autres utilisateurs, en revanche, estiment qu’il serait impossible de contrôler l’utilisation des anime girls ou des avatars féminins en général, si ce n’est en mettant en place un système de surveillance “du niveau du Parti communiste chinois”, en espionnant les gens et en effectuant des contrôles d’identité et des scans faciaux.

Vous pourriez être intéressé par :

JAPON : LA RELIGION SAUVE DU SURMENAGE ET DES INVITATIONS ENNUYEUSES AUX DÎNERS D’ENTREPRISE

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

One Piece 1060, qu’est-il arrivé à Lulusia, et pourquoi là ? Analyse de ce que nous savons [SPOILER]

Next Post

Lycoris Recoil, Hideo Kojima montre tout son amour pour la série en photos avec Phil Spencer de Microsoft

Related Posts